Paradis vert

Dans la région ardéchoise méridionale, entre vallons, grottes et rivières sauvages, se cache le mas de Saribou. Un gîte labellisé Écogîte® à faible impact sur l’environnement, entièrement bâti par les propriétaires.

Par Margaux Steinmyller – Photographies : Marta Puglia

À l’origine, une maison de famille. Une bâtisse du XVIe siècle aux pierres apparentes, et un jardin aux 1001 plantes. Annick, ancienne guide conférencière et Michel, paysan bio, vivent dans ce paradis vert sans vis-à-vis. C’est l’amour de la nature qui réunit ce couple marié depuis 40 ans, elle à la tête de son propre restaurant végétarien plus tôt dans sa carrière, lui qui cultive des pommes et poires bio dans la région. En 2014, tous les deux se lancent un défi : agrandir le vieux mas (leur résidence principale) pour en faire une maison d’hôtes à la fois contemporaine et écologique, entièrement autoconstruite.

100 % homemade
Dans cette maison familiale indépendante aménagée pour huit personnes, Michel a tout fait, « sauf le gros œuvre », précise Annick, co-hôtesse aux petits soins. Deux salles de bains aux douches italiennes et vasques de pierre, têtes de lit en mélèze dans deux des quatre chambres, bibliothèque sur-mesure et cheminée suspendue dans le large espace de vie, cuisine extérieure aux carreaux de ciment… Adepte de seconde main, le duo mixe le neuf et l’ancien et passe maître en l’art des mélanges de styles. Les vieux carreaux de terre cuite côtoient le mobilier Fermob, les toiles familiales se marient avec le linge de lit en lin Caravane, et puis ici et là, des portes anciennes, des luminaires vintage, du textile Harmony, du mobilier design et signé (Eames, Starck, Jacobsen), des matériaux nobles, sains, durables et parfois même dénichés à proximité (le bois du verger, les pierres de Ruoms…). L’écoconception, c’était l’idée première ! En plus des matériaux de récup, Annick et Michel pensent écologie au global : chaudière à bois, panneaux solaires, briques épaisses, VMC double flux, et l’une de leurs plus grandes fiertés : le toit végétalisé. Fabriqué notamment grâce aux bottes de paille du domaine et à la pouzzolane (roche naturelle) d’une carrière voisine, ce jardin secret aux dizaines de plantes (rosiers, chèvrefeuille, iris, graminées, sauge, jasmin, gaura, asters, achillée…) favorise une bonne isolation du bâtiment, et ce toute l’année. Autre exploit 100 % fait main : la piscine naturelle, à zéro produit chimique grâce à un système de filtres végétalisés doté d’un bassin de régénération et de filtration et de cascades oxygénantes. Comme dans les lacs naturels, ce sont les 1 700 plantes aquatiques qui filtrent cette eau parfaitement propre, pour une baignade aussi douce qu’une caresse. Voire plus.

Jardin d’éden

Si les infrastructures invitent à la détente, niveau dépaysement, rendez-vous côté jardin (un hectare de verdure). Amateur d’espaces verts, le duo transforme le mas de Saribou en véritable oasis : jardin méditerranéen ensauvagé autour de la piscine, cascades, hamacs à l’ombre des pommiers, tonnelles de vignes et rosiers, jardin de curé, prés (et moutons)… Enfin, et surtout, l’immense potager (tomates, chou kale, fenouil, fraises, butternut, aubergines, herbes aromatiques…), où la magnificence des légumes ferait pâlir les petits producteurs expérimentés, reste en cueillette libre pour chacun des invités. Évidemment, aucun pesticide ni engrais chimique dans cet éden, grâce à Michel et son expérience en vergers bio, qui sait parfaitement apprivoiser la faune et la flore locales de manière naturelle. D’ailleurs, avec une trentaine de nids, le domaine est classé par la Ligue de protection des oiseaux, et même les insectes ont leur hôtel (un nichoir en matériaux naturels pour préserver la pollinisation et la biodiversité). Plaisirs simples et quotidiens dans ce petit paradis : l’heure du dîner sur la terrasse ombragée, au son des cigales, des grenouilles et des loriots ; le coucher de soleil dans la vallée ; et l’apéritif locavore préparé par ces hôtes d’une rare gentillesse, un moment de partage qu’ils offrent à tous leurs invités d’une semaine ou plus. Difficile de quitter ce refuge où, qui plus est, les armoires regorgent de jeux de société, boules de pétanque, ping-pong et mölkky. Sauf que la région regorge de trésors et d’activités : spéléologie dans la grotte de la Cocalière, sports extrêmes (canyoning, via ferrata), rafting dans les rivières secrètes, tyrolienne au gré des paysages ardéchois, visite de petits villages charmantissimes comme Labeaume… Deux bonus : amoureux de la région, le couple, présent mais discret, se fera un plaisir de vous partager ses plus belles adresses régionales, sans oublier de vous prêter les clés de la Méhari familiale (de 1978) pour des balades bucoliques encore plus authentiques. Annick, Michel, prenez garde : on risque de s’y s’installer à l’année !

masdesaribou.fr

Adepte de seconde main, le duo mixe le neuf et l’ancien et passe maître en l’art des mélanges de styles.

Aucun pesticide ni engrais chimique dans cet éden, grâce à Michel et son expérience en vergers bio, qui sait parfaitement apprivoiser la faune et la flore locales de manière naturelle.

 

 

Sélection inspirée

Teintes lumineuses, matières naturelles et mobilier propice à la détente pour maison d’été
entourée de verdure.